Appuyez sur “Entrée” pour passer au contenu

Lyell

Le syndrome de Lyell, également connu sous le nom de nécrolyse épidermique toxique (NET), est une affection rare mais grave de la peau et des muqueuses. Cette maladie est caractérisée par une réaction allergique sévère qui provoque une perte massive de l’épiderme, la couche la plus externe de la peau.

Le syndrome de Lyell peut être déclenché par la prise de certains médicaments (85% des cas). Il peut également être causé par une infection.

Le syndrome de Lyell est une urgence médicale qui nécessite une hospitalisation immédiate. Le traitement implique l’arrêt immédiat de tout médicament suspecté d’être à l’origine de la réaction allergique, ainsi que la prise en charge de l’état de santé général du patient, comme la correction des déséquilibres électrolytiques et la prévention des infections.

Quelle est la différence entre le syndrome de Lyell et le syndrome de Stevens-Johnson ?

La principale différence entre les deux est l’étendue de la nécrose de la peau et des muqueuses. Le syndrome de Lyell est caractérisé par une nécrose cutanée étendue, impliquant souvent plus de 30% de la surface corporelle totale, tandis que le SSJ ou SJS implique généralement moins de 10% de la surface corporelle.

Cependant, il est important de noter que les deux peuvent être mortelles et nécessitent une prise en charge rapide et intensive. Les patients atteints de l’un ou l’autre syndrome nécessitent une surveillance étroite et une prise en charge médicale complète pour minimiser les complications potentielles et améliorer les chances de survie.

Quelles sont les séquelles du syndrome de Lyell et le syndrome de Stevens-Johnson ?

Il s’agit d’une maladie grave qui peut causer des séquelles importantes chez les patients qui en ont souffert. Les séquelles peuvent varier en fonction de la gravité de la maladie et de la rapidité de prise en charge, de l’âge…

Les séquelles les plus courantes sont des séquelles cutanées, des problèmes oculaires sévères pouvant entraîner une diminution de la vision voire une cécité, des troubles respiratoires, des séquelles dentaires, des problèmes psychologiques…

Il est important de souligner que les séquelles peuvent varier considérablement d’un patient à l’autre. Certains patients peuvent guérir complètement sans développer de séquelles à long terme, tandis que d’autres peuvent avoir des complications importantes.

Vidéo de la FIMARAD : Prise en charge de la phase aiguë et des séquelles

Interview du Pr Saskia ORO (CHU Henri Mondor)